PRESENTATION

The webmaster's corner
400
 

L'auteur de ce site, que vous brûlez assurément de connaître mieux, that's me (voir ci-contre), Eva Domeneghini (non, je n'épelerai pas mon nom).

Intérêts (extensibles au gré des vents) littérature, histoire, sciences humaines, sociologie (en situation et en théorie). Sciences à petites doses.

 

 

Par ailleurs, je suis agrégative en histoire, mais ne m'en parlez surtout pas.

Hormis Anne Garréta dont il est question ici, citons quelques-uns des auteurs que je relis toujours avec plaisir: Céline, Beckett, Proust, Carson McCullers, Yourcenar, V. Woolf, Sarraute, Djuna Barnes, F. Herbert ("Dune", un peu de SF), Malcom Lowry, Echenoz, Lorette Nobécourt, Christine Angot...Dernièrement, Thomas de Quincey a réussi à me sortir d'un état quasi catatonique dû à l'été italien (c'est dire l'estime que je porte à son oeuvre, l'opium a de bons côtés).

Je goûte aussi la philosophie (mais pas celle réputée “nouvelle” dans les années 70, pas plus que la métaphysique de bazar en vogue aujourd'hui, pour ne citer personne- autant relire Saint Augustin). Enfin, des livres de science politique ont pu autrefois éveiller quelque intérêt chez le webmestre.

Ah, j'oubliais de vous signaler que je suis féministe. Si vous voulez, on peut discuter sur le caractère borné (et pléonasmique...) ou non de ce féminisme.

Anne Garréta, maintenant (ou comment la Révélation vint au webmestre). C'est en lisant La Décomposition que j'ai éprouvé le vif désir de mieux connaître cet auteur. Les romans d'Anne Garréta fourmillent d'intertextes et de références et conduisent les lecteurs attentifs dans un labyrinthe (où l'on suppose leur consentement). Tels les rats auxquels les Oulipiens se comparent dans une célèbre phrase (des villes ou des champs, je ne sais), il leur incombe de trouver une sortie (augmentés des épreuves du dédale).
La glose que je contribue ici à développer n'est en rien une fin. Je pourrais aussi bien m'intéresser aux nombreux renvois au texte proustien de La Décomposition qu'à la conception — bien particulière — de l'amour du narrateur de Sphinx. Mais je n'ai ni le temps, ni les moyens de me lancer dans une exégèse quasi biblique de l'œuvre garrétienne. Les quelques textes un peu fouillés qui se trouvent sur ce site se fixent l'objectif de vous donner envie de la lire. Du moins, je l'espère (quitte à ce que vous vous gaussiez de mon optimisme ).

Une invite: je contribue régulièrement au webzine Ecrits-vains. Aux amoureux de ma prose critique (si nombreux, comme chacun sait), je propose de m'y rendre visite.

 

Et maintenant le webmestre s'autorise un repos bien mérité (et assez fumeux, il faut l'avouer). Ce qui ne vous empêche pas de lui écrire, bien entendu.

 

Special thanks to Runamok pour la version Flash du site. Thanks for all, dear business partner.

Et pour les aveugles, j'en connais, je suis l'auteur des critiques de ce site, mon autorisation est donc exigée (svp) pour toute reproduction.

Remerciements particuliers à C.C pour les conseils philosophico-stylistiques et les séjours prolongés dans divers débits de boisson.

 

Cher lecteurs, internautes, citizens of the world or hysterical fanatics of nation states, libertarians or fans of Reverend Pat Robertson, dissenters of all kind, vous êtes tout à fait autorisés à m'envoyer des suggestions ou même des conseils de lecture. Pour m'écrire, alors, n'hésitez pas! C'est ici:

Retour à l'accueil